Présentez et expliquez un morceau qui vous intéresse

Messagede Setzer » Mar Avr 07, 2009 11:31 pm

Ce morceau est innocent en apparence, et je l'avais trouvé simpliste au premier abord. Ce n'est qu'en le jouant qu'on entend enfin toute son originalité et ses astuces.

Voici la musique :
Hamauzu_-_SF2_-_Rosenkranz_piano.mp3
Et la partition :
Hamauzu_-_SF2_-_Rosenkranz_piano.JPG

La première observation est à propos des 2 premiers accords :

[Fa# Mi La Ré La], une sorte de RéM,
[Sol Ré Fa# La Ré], un SolM7 qui ressemble à ReM

Dans le premier accord, Fa# est le degré III et Mi est le degré II, tandis que La est le V et Ré le I. On a là une sorte d'inversion totale de l'architecture habituelle : les degrés stables (I, V et IV) ne sont plus en bas mais en haut dans les aigues, tandis que III et II sont placés en basse.
L'accord majeure enrichi par le II est très frais, et cette forme atypique avec III en basse lui donne une sorte d'instabilité et de dynamisme.

Dans le deuxième accord, on pourrait presque dire qu'il s'agit d'un accord classique de RéM [Ré Fa# La] avec un Sol en basse, le degré IV de Ré majeur. En réalité avec ce Sol à la basse, l'accord "sonne" plus comme un Sol7M [Sol Si Ré Fa#]. Puisque Sol s'entend comme basse (fondamentale) en degré I, Ré Fa# La devient V VII II. Le degré III manque, et la structure I II V VII, [Sol La Ré Fa#] sonne brillant et mystique comme chez Sakimoto !

La deuxième observation est l'oasis harmonique à 45''

Les accords font* :
. Mi7m , ReM ,
. Sol7m, Do7, Fa7M, Sib7M,
. Mi7m , La7 ...

(*: signalez moi si vous voulez que je donne les formes explicites des accords, entre crochets [ ] )

Il y a en fait une rupture dans l'harmonie au moment où le Sol7m est lancé. On ne revient sur l'harmonie initiale qu'avec le Mi7m qui suit.
Au delà d'accords, on peut carrément parler en terme de modes qui viennent avec chaque accord ! La grille devient :
. Mi dorien , Ré ionien ,
. Sol dorien, Do mixolydien, Fa ionien, Sib lydien,
. Mi dorien, La mixolydien...

Code: Tout sélectionner
Quand on représente les 7 modes grecs sur les touches blanches du clavier, on voit que les modes de Fa lydien, Do ionien, Sol mixolydien, Ré dorien, La eolien, Mi phrygien, et Si locrien forment un "système" cohérent, car ils utilisent les mêmes notes (touches blanches). Ils ont les même altérations à la clef.

Ici, Mi dorien et Ré ionien ont cette familiarité.
Puis il y a rupture, et Sol dor, Do mixo, Fa ion et Sib lyd forment un nouveau système cohérent.
Puis retour sur le premier système avec Mi dor et La mixo.

Passer d'une mode à l'autre au sein d'un même système (touches blanches par exemple) développe l'harmonie, mais sans innovation.

L'essentiel de la beauté et énergie de ce passage tient dans la rupture entre les deux systèmes :
Passer de celui en Mi dorien vers celui en Sol dorien, voilà la recette Hamauzu qui est superbe à l'aller comme au retour !
Dernière édition par Setzer le Dim Mai 17, 2009 11:38 pm, édité 2 fois.
Admin
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2024 : 6ème(5ème)
Participations 2024 : 0(45)


Messages: 3035
Inscription: Mar Nov 07, 2006
Localisation: Shanghai, Chine

Messagede Franck » Dim Avr 12, 2009 6:00 pm

Joli morceau, assez tonal avec des cadences en quartes toutes en fluidité.

Bon travail d'analyse Matthieu et si j'ai bien compris le ReM ionien et Mim Dorien cohabitent avec cette identité de matériel mélodique puisque seul le centre tonal change de Ré à Mim mais que les notes sont identiques.
.sf2
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2024 : 4ème(11ème)
Participations 2024 : 0(32)


Messages: 1636
Inscription: Mar Nov 07, 2006

Messagede Setzer » Dim Mai 17, 2009 11:28 pm

Franck a écrit: ReM ionien et Mim Dorien cohabitent avec cette identité de matériel mélodique puisque seul le centre tonal change de Ré à Mim mais que les notes sont identiques.
Exact !
Admin
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2024 : 6ème(5ème)
Participations 2024 : 0(45)


Messages: 3035
Inscription: Mar Nov 07, 2006
Localisation: Shanghai, Chine

Messagede Setzer » Sam Juil 11, 2009 10:36 pm

En rejouant le morceau j'ai vue une autre logique de construction, notamment en une version en arpèges (accords en notes séparées et non plaquées ensemble)

Les 3 premiers accords ont pour basse des couples de notes formant des septièmes. Quand on connait Hamauzu on sait qu'il adore mettre ces 7ème en grave qui sonnent original.

Là ça fait :

[Fa# Mi] + [La Ré La]
[Sol Fa#] + [La Ré La]
[La Sol] + [La Ré La]

l'harmonie se construit par le couple de notes en septième, qui monte graduellement. Ici, j'ai modifié la suite de l'accord qui reste fixe.
Admin
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2024 : 6ème(5ème)
Participations 2024 : 0(45)


Messages: 3035
Inscription: Mar Nov 07, 2006
Localisation: Shanghai, Chine

Messagede tbop » Ven Sep 11, 2009 10:55 pm

Très beau morceau !

Si ce n'est un détail très très regrettable, le thème du début (en fait le thème de 80% du morceau) m'a directement fait penser à : "Ki ka du kaka kaki kolé au kuku ?"
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2024 : 28ème(124ème)
Participations 2024 : 0(1)


Messages: 327
Inscription: Jeu Jan 10, 2008
Localisation: Hamburg

Messagede Setzer » Sam Sep 12, 2009 6:17 pm

En voilà une référence choix ! /einh

Heureusement je trouve que les deux mélodies n'ont rien à voir, si ce n'est les 3 premières notes.
A propos de cette mélodie principale, au premier abord je l'avais carrément trouvée naïve et inintéressante. Maintenant je trouve qu'elle diffuse une douceur sereine grâce à l'harmonisation.
Admin
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2024 : 6ème(5ème)
Participations 2024 : 0(45)


Messages: 3035
Inscription: Mar Nov 07, 2006
Localisation: Shanghai, Chine

Retourner vers Analyse du Jour

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités