Présentez vos compositions, votre univers musical...

Messagede raf21 » Mer Nov 15, 2006 8:17 pm

Coucou tout le monde !

Je travaille actuellement sur un petit projet : 12 morceaux consacrés à 12 dieux de la Mythologie grecque (je suis fan !)

Le portrait que je viens de terminer concerne Arès, dieu de la guerre.

Vous pouvez lire ici la présentation du morceau :

Arès, Dieu de la guerre
4.30

C'est le morceau qui m'a posé le plus de difficultés, des difficultés dans la conception du morceau.
Arès était le dieu de la guerre, mais si Athéna était la déesse de la guerre organisée et intelligente, lui représente le carnage et la terreur et il est haï des autres Dieux.
Alors j'avais commencé un morceau presque contemporain, "déconstruit", avec des cuivres criards et des percussions folles...
Trop contemporain par rapport à mes autres morceaux.
Il fallait que je reste dans ma ligne de conduite, que je garde le même style.

Je me suis alors lancé dans une composition plus subtile, où la haine et la personnalité sombre d'Arès sont envisagées comme un fil conducteur dans le morceau : la répétition du rythme des percus, l'intervention épisodique des violons, la prédominance des cordes frappées ou attaquées, et des cuivres puissants.
Le moment calme (à partir de 1.50) envisage un portrait méconnu du dieu, qui a réussi à séduire Aphrodite.
Quant au final, volontairement très court (j'imagine un combat expédié), je vous laisse le découvrir... Wink

Voilà pour toutes ces infos, qui vous seront utiles j'espère, pour comprendre pourquoi le morceau n'est pas démesurément guerrier.

Bonne écoute !


Vous pouvez écouter le morceau ici :
http://www.soundclick.com/bands/pagemusic.cfm?bandID=428903
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede Valmon » Mer Nov 15, 2006 9:53 pm

Interessant. La mythologie grecque est un sujet qui me passionne :)

Je vais m'empresser d'écouter ton morceau :)


J'imagine que tu connais "Les Planetes" de Gustav Holst. J'espère que ton Arès differe du Mars d'Holst ;)
"Il" est revenu
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2017 : 10ème(9ème)
Participations 2017 : 0(31)


Messages: 1376
Inscription: Mar Nov 07, 2006

Messagede raf21 » Jeu Nov 16, 2006 8:54 am

Slt !

Oui, je connais bien Les Planètes de G. Holst, et Mars était mon morceau préféré. Je ne pense pas m'en être inspiré pour Arès.
Enfin, tu me diras ! J'attends tes impressions. :wink:
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede Franck » Jeu Nov 16, 2006 6:29 pm

salut raf21 !


J'ai pu écouter aphrodite et j'aime bien. Tu as une bonne sensation de rythme. L'orchestration passe bien. Les glissandos de harpe très agréables.

Artemis : J'aime bien les violons au début. ça évoque des paysages antiques. Il y a des passages qui sonnent très personnels avec des petits glissandos de flute qui surprennent en bien. On sent une maturité dans le rythme et dans l'écriture.

Arès : on sent une tension dramatique gérée en douceur. Les transitions et les liaisons entre les parties sont très bien traitées. Les saccatos ressortent parfaitement (ils viennent d'où d'ailleurs :?: ) Des passages bon dynamiquement vers 4:00.

Hadès : même ressenti que pour les autres. une passage que j'apprécie beaucoup vers 3:11 où les lignes mélodiques s'enchevêtrent.

Zeus : très riche comme composition. Même ressenti que les autres.


L'ensemble fait très musique de jeu video de strategie antique style age of empire ou les maitres de l'olympe (ben oui vu le titre...). oui Vraiment, parce que c'est assez doux à l'écoute et assez riche harmoniquement. Cela fait très ambiance en raison de l'absence de thème fort.

Egalement les émotions sont exprimées très pudiquement sans vraiment que ça pète. Tout est en finesse. Moi j'aime beaucoup cette retenue. Mais suffit t elle à vraiment différentier chaque morceau ?

Enfin les harmonies sont de construction très similaires entre tes compos toujours basées sur un balancement de base à 2 accords ou 4 accords avec l'accord 1 et 3 similaires et rarement plus. C'est vraiment caractéristique de ton style d'écriture.

Je te félicite également pour l'unité d'ensemble de tes compositions. Respecter une telle discipline dans tout un album est vraiment bien et te prépare pour des musiques de jeux video pro !

ça m'interesserait bien d'avoir le fichier midi d'une ou de plusieurs de ces compos pour étudier tout ça :wink:
.sf2
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2017 : 4ème(7ème)
Participations 2017 : 0(32)


Messages: 1635
Inscription: Mar Nov 07, 2006

Messagede raf21 » Jeu Nov 16, 2006 7:13 pm

Salut Franck !
Tout d'abord merci pour ce long commentaire qui me fait très plaisir.

Dans ton commentaire, j'ai apprécié le fait que tu attaches beaucoup d'importance au ressenti.
Merci aussi d'avoir remarqué la ligne de conduite que je m'efforce de respecter. (Je suis plusieurs fois parti sur d'autres pistes intéressantes mais hors-sujet)

J'utilise Fruity Loops, et j'ai énormément de soundfonts, de plus ou moins bonne qualité, et je ne saurai te dire d'où ils viennent...
J'ai quelques sons de violon AKAI, c'est peut être ceux là...

Je peux t'envoyer un morceau au format midi, sans problème.
Lequel souhaites tu particulièrement?
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede raf21 » Sam Déc 16, 2006 5:00 pm

Enfin fini ! Je ne compte pas les heures passées pour réaliser ce portrait.
Le projet était ambitieux, l'orchestration étant beaucoup plus complexe que pour les autres morceaux (plus d'instruments notamment)
De plus, j'ai décidé de faire un morceau aussi riche et varié que les fonds sous-marins. Une multitude de thèmes entoure le thème principal (celui du début), qui dans mon esprit représente un voyage en bateau...

J'ai également essayé d'éviter la facilité, qui aurait été de représenter très concrètement la mer, les vagues et les tempêtes. La mer est présente bien sûr, mais d'une façon plus subtile.
J'ai donc beaucoup utilisé les bois et les cuivres en essayant de mélanger les tessitures pour avoir des sons nouveaux.

Quelques transitions sont presque brutales, afin de représenter les variations de rythme provoquées par le Dieu.
On dit que Poséidon changeait l'état de la mer au gré de ses humeurs...

En écoutant ce nouveau morceau, on peut avoir une impression de déjà-vu. Cette impression vient du fait que j'ai gardé ma configuration d'orchestre, donc ce sont les mêmes sons d'instrument, et les mêmes tonalités, mais ça c'est pour mon fameux fil conducteur.
C'est un album, mon objectif est qu'on puisse l'écouter d'un seul tenant, un peu comme un poème symphonique. Donc harmonies similaires, mêmes types de rythmes, mêmes procédés d'orchestration parfois...

Bref, c'est un morceau très varié, et on ne voit pas le temps passer...
Bonne écoute !


http://www.soundclick.com/bands/pagemusic.cfm?bandID=428903
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede Franck » Mer Déc 27, 2006 11:15 am

Pour le midi, j aimerais bien aphrodite et hades :wink:
.sf2
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2017 : 4ème(7ème)
Participations 2017 : 0(32)


Messages: 1635
Inscription: Mar Nov 07, 2006

Messagede raf21 » Jeu Jan 04, 2007 12:57 pm

Titre : Apollon
Durée : 4.30

Apollon était le Dieu de la clarté solaire, de la beauté, de la raison, des arts et plus précisément de la musique et de la poésie. Sa sœur jumelle est Artémis.

Il fallait d’abord que je souligne la parenté avec Artémis. J’ai donc repris les premières notes du morceau consacré à la déesse de la Lune (sol – sol - do). Dans mon esprit, ce thème représente la naissance, puis, plus tard, la renaissance. Le thème commun aux jumeaux est joué différemment : pour Artémis, j’avais utilisé un cor, l’instrument de la chasse ; pour Apollon, j’ai choisi le piano puis la flûte, en essayant d’insister sur le caractère mélodieux de ces quelques notes. (Apollon est le Dieu de la musique)
Ainsi, dès la naissance, les caractéristiques d’Apollon sont bien définies et différentes de celles d’Artémis.

Comment évoquer la beauté du Dieu ?
L’ambiance générale du morceau est moins sombre que pour les autres Dieux, grâce aux tonalités et aux instruments utilisés : les percussions mélodiques (glockenspiel, vibraphone), la harpe, la flûte.
Le morceau est plus léger, l’accent est mis sur les mélodies et l’accompagnement est discret mais riche.
Apollon est néanmoins un grand Dieu, un des plus adorés. Pour cette raison, l’orchestre reprend quelques fois le thème pour souligner cette grandeur et cette puissance.

L’autre moment que j’ai choisi de décrire dans ce morceau est la mort du serpent Python, tué par Apollon. (entre la 2e et la 3e minute)
Ici, pas de grandes percussions, de cymbales violentes ou d’orchestre fortissimo. Apollon malgré ce meurtre n’est pas un Dieu guerrier. Seul un petit rythme militaire indique qu’il s’agit bien d’un combat et montre toute la dextérité du Dieu archer.
Mais Apollon s’empresse vite de se purifier : le thème revient, repris par la flûte (instrument plus « lumineux » que le piano). C’est une renaissance.

Ce passage est celui que je voulais réaliser selon un schéma établi et précis. Evidemment, la musique est avant tout une affaire d’interprétation personnelle, subjective. Elle doit laisser libre cours à l’imagination. J’espère avoir réussi à évoquer la plupart des facettes du Dieu : je l’imagine sublime, majestueux et serein, jouant de la musique entouré de ses muses.
Si le morceau est dans une tonalité plus joyeuse, j’ai toutefois essayé de conserver cette ambiance mystérieuse, propre au lieu de culte d’Apollon le plus célèbre : l’oracle de Delphes, qui prédisait l’avenir…

Voilà pour cette longue description, qui vous aidera à comprendre ce que j’ai essayé de construire. Je n’ai pas composé au hasard des notes et des instruments. Je pense, ou plutôt j’espère que cela se ressent et que vous y verrez votre propre représentation du Dieu Apollon.

Bonne écoute !

http://www.soundclick.com/bands/pagemusic.cfm?bandID=428903
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede raf21 » Sam Jan 06, 2007 11:21 am

Titre : Héphaïstos
Durée : 3.00

Encore un ! Je l'avais commencé il y a plus d'un mois, je l'ai terminé cette nuit, car c'est hélas bientot la rentrée... :cry:

Héphaïstos était le Dieu du feu, des forges et des volcans.
Le pauvre était si laid à la naissance que sa mère, Héra, qui l’avait pourtant enfanté seule (pratique !), le jeta du Mont Olympe. (Sympa, non ?)
C’est à cause de cette chute que le Dieu sera boiteux et donc la risée des autres Dieux (et cocu par Aphrodite…)
Néanmoins, Héphaïstos se montre très habile dans la fabrication d’objets remarquables : c’est lui qui a façonné le trident de Poséidon, la foudre de Zeus, ou encore les flèches d’Artémis et d’Apollon.

Première étape dans la musique : exprimer la laideur du Dieu.
J’ai choisi deux procédés :

- deux ruptures dans la progression harmonique, qui cassent la montée (12e et 26e sec)
Attention d’ailleurs au volume : cela commence pianissimo pour finir fortissimo.

- Les désaccords harmoniques (43e et 52e sec), qui expriment bien la laideur et la dissymétrie.
J’ai emprunté cette idée à Prokofiev (rien que ça) qui fait jouer un accord qui sonne faux dans Roméo et Juliette (deux familles opposées).

Deuxième étape : décrire l’univers de la forge. Pas facile non plus.
Je vous laisse découvrir les percussions utilisées, qui sont assez évocatrices.
Au niveau du rythme, il fallait un rythme régulier, presque mécanique. La description des forges commence véritablement à partir de la minute, où l’on retrouve une certaine harmonie, puisque c’est le monde dans lequel Héphaïstos se sent à l’aise, il est dans son élément. Plus personne ne fait attention à sa laideur.

Voilà, j’ai essayé de faire un final enlevé et rythmé.
Bonne écoute !

Héphaistos
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede Franck » Ven Jan 19, 2007 4:14 pm

Comme le reste de tes compos toujours cet excellent travail d'immersion.
8)
Tout s'enchaine très bien. Il s'agit d'une musique un peu suspense.

La cohérence et l'unité de ton univers sont assez étonnantes.

Sinon pour le reste, le travail est propre. L'orchestration est bonne. Toujours cette pudeur dans l'expression. Moi j'aime bien. On sent que tu veux garder le contrôle jusqu'au bout de ton travail. Chaque note est pesée, validée, intégrée à l'ensemble.

je vais essayer une petite critique positive : pourquoi ne pas essayer de surprendre par quelques touches de virtuosité. Tu pourrais également développer un thème mélodique bien identifié que tu rattacherais pour chaque personnage (ex : la marche impériale qui identifie Dark Vador).
.sf2
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2017 : 4ème(7ème)
Participations 2017 : 0(32)


Messages: 1635
Inscription: Mar Nov 07, 2006

Messagede raf21 » Ven Jan 19, 2007 7:51 pm

Salut !
Tout d'abord, merci ! Merci pour avoir pris le temps d'écouter mon dernier morceau et de laisser un commentaire.
Venant d'un musicien aussi doué que toi, ces encouragements me font énormément plaisir !

Pour la cohérence, je réfléchis en ce moment à 2 versions :
- une telle qu'elle est présentée aujourd'hui (12 morceaux voire 13)
- une version remaniée, qui regrouperait quelques morceaux ensemble, ce qui est largement faisable grâce à cette unité d'ensemble. on aurait alors 3 / 4 morceaux qui s'enchaîneraient naturellement pour ne faire qu'une grande partie de ce poème symphonique.

Avant cela, il me reste 3 Dieux à faire... Donc patience ! :wink:

Tes suggestions sont très intéressantes. Tu as peut être remarqué quelques reprises qui rappellent d'autres morceaux (Arès, ou encore la reprise du thème d'Artémis dans Apollon, frère jumeau)
J'ai déjà plusieurs idées pour les Dieux restants :

Pour Hermès, Dieu des voyageurs, le rythme sera rapide, cela apportera peut être cette touche de virtuosité.
Enfin, pour le dernier portrait, qui sera le final de l'album, je souhaite reprendre quelques grands thèmes développés dans ces différents morceaux en essayant de leur donner une ampleur et une force dignes d'un final.
Tout un programme ! Mais c'est vrai que ça vaut le coup, et j'ai hâte de finir ce projet !
Merci encore !

P.S : j'ai fait l'acquisition d'EWQL Gold, je pourrais l'essayer après ce projet, cela va me permettre plus de libertés dans la variété instrumentale.
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede raf21 » Dim Jan 21, 2007 7:09 pm

Bonne nouvelle samedi : j'ai été admis à la SACEM !
Les démarches sont assez longues, c'est un soulagement !
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede raf21 » Dim Fév 04, 2007 12:35 pm

Black Magic
2.11 (version courte. La version longue dure 3.19)

Je suis actuellement en train de peaufiner la version "longue" de ce morceau.
En attendant, vous pouvez découvrir la première version de cette musique originale. Bonne écoute !



http://www.soundclick.com/bands/pagemusic.cfm?bandID=428903
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede raf21 » Sam Fév 10, 2007 9:06 am

Hermès

Le dieu

Il est le dieu du commerce, le gardien des routes et des carrefours, des voyageurs, des voleurs, le conducteur des âmes aux Enfers et le messager des dieux.

C’est un dieu à la personnalité complexe. Il a des aventures avec des femmes et/ou des hommes. Avec Aphrodite, il engendre Hermaphrodite qui a les deux sexes (on en a gardé aujourd’hui la signification)
C’est aussi un dieu qui protège les sportifs, et on sait combien le sport était important à l’époque des Jeux olympiques. Il est souvent représenté avec des sandales ailées.

La musique (durée : 4mn01)

Autant j’ai travaillé la complexité du morceau (encore plus d’instruments…Mon ordi sature, j’arrive à ses limites), autant j’ai voulu faire simple au niveau du message (lol)
J’ai insisté sur deux points principalement : le voyage (ici la vitesse) et la complexité du personnage.
Le morceau est rapide (180 bpm) et on peut dire que ça déménage ! (voir plus haut à propos du sport)
J’avais en tête une musique aérienne (en essayant d’évoquer subtilement plutôt que de réaliser une musique trop figurative) et grandiose. Je vois Hermès comme un grand dieu, impressionnant et respecté.

Ensuite, une nouveauté : les chœurs. J’ai utilisé les meilleurs que j’ai actuellement (des soundfonts). Je les remplacerai par les sublimes chœurs du Symphony of Voices quand je les aurai.
Les chœurs jouent un double rôle : ils accentuent le côté aérien, puis, dans la partie rapide, montrent le côté majestueux du dieu.

Enfin, un grand merci à l'illustre Nicolas Sarutobi :wink: pour son avis ô combien éclairé qui m'a fait gagner un temps considérable lors des réglages sonores.
Bonne écoute !

http://www.soundclick.com/bands/pagemusic.cfm?bandID=428903[/b]
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Messagede raf21 » Lun Fév 12, 2007 2:12 pm

Héra
5.32
Andante (60 bpm)

Héra est la femme et la sœur (!!) de Zeus. Elle est la protectrice par excellence de la femme et la déesse du mariage légitime, gardienne de la fécondité du couple et des femmes en couches.

Le morceau est beau, mais vous allez le trouver chiant à mourir...
Un morceau classique par excellence : pas de percus (juste une cymbale), prédominance des cordes, quelques bois et cuivres (trompettes)
La musique est andante, beaucoup de travail sur les tonalités, les accords et l'expression.

HERA
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
 
Classement 2017 : 14ème(18ème)
Participations 2017 : 0(19)


Messages: 589
Inscription: Mer Nov 15, 2006
Localisation: Paris

Suivante

Retourner vers Salle de concert

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron