Vos demandes de musiques et nos offres.

Messagede PhRey » Lun Juin 07, 2010 7:49 pm

Juste pour donner un exemple (j'éspère qu'il ne sera pas trop "hors sujet" qd même) , je viens de recevoir ce mail d'une jeune réalisatrice qui cherche une musique pour illustrer son court métrage, et qui me répond après une premiere demande d'info par mail :

"Bonjour,
l'histoire parle d'un homme et d'une femme qui sont ensemble depuis trois ans, qui ne s'aiment plus et qui décident de se séparer en bon terme.... je recherche une musique agréable ( qui peut être un peu triste car il y aura des flash back) mais surtout joyeuse car les personnages sont heureux.
a vous de jouer... j'attend avec impatience vos essais...
Cordialement,
"

Il est evident que se lancer tête baissée dans ce genre de projet (et ils sont nbx) serait très risqué....
On est en plein flou, aucune info, pas de méthode, pas d'échange,aucune notion de durée, de viabilité du projet, rien... droit dans le mur je dirais.

Ma réponse à cette charmante jeune femme (je la crois jeune je sais pas pourquoi) est : "dans un premier temps, merci de m'envoyer des images tournées, et on en reparle (je résume)"

Etc etc...

Pour Sébastien : nous sommes sur la même longueur d'onde je crois ;o)
N'est pas Greg House
 
Classement 2018 : 1ème(18ème)
Participations 2018 : 0(12)


Messages: 557
Inscription: Mer Fév 24, 2010

Messagede divxdede » Mer Sep 08, 2010 9:00 am

Bonjour,
Je vais réagir a ce sujet bien que je ne sois pas du tout musicien ou compositeur. Si je suis à coté de la plaque, excusez moi. mais j'aurai donné mon avis d'une personne passionnée par ce qu'elle fait (le domaine de 'informatique en générale).

Je rebondis sur les thèmes récurent : liberté, valeur (ne pas se trahir), manger.

Pour moi il y a 3 types d'artistes:
Tout d'abord, l'amateur, celui qui a décide de vivre sa passion sur son temps libres et de vivre au quotidien d'une autre ressource. Il s'agit là du choix le plus "sûr" pour l'artiste car cela lui donne toute liberté et peut se permettre d'éviter la moindre contrainte trop déplaisante et ainsi rester fidèle à lui-même. Je pense qu'il est difficile pour ces artistes d'être malheureux dans l'exercice de leur art. C'est d'ailleurs une façon de cloisonner l'artiste qui est en lui et de ne pas le confronter aux parties plus "pragmatique". Il est donc plus facile pour lui de conserver ses valeurs d'artistes et de ne jamais se trahir au fil du temps.

Ensuite il y a le professionnel, celui qui vit de son art !!! Je part du principe qu'il s'agit tout de même de quelqu'un de passionné car pour moi un artiste aime ce qu'il fait et j'espère ne pas me tromper :P
Peut importe son talent, ses valeurs et ses envies mais le monde de travail est un monde emplis de contraintes. Pour reprendre l'exemple de la publicité du Spray hydratant !! pour moi il n'y a pas de honte à travailler sur ce genre de produit. Je crois au contraire qu'un artiste est quelqu'un qui doit être capable de magnifier (ça se dit ?) un produit, une oeuvre même si celle-ci est au départ un produit basique, modeste ou peu reluisant.
Un professionnel ne fait pas que partager ces oeuvres, il partage aussi son alter-égo "artiste" en le mettant à disposition des autres. De ce fait, il faut accepter de ne plus avoir l'exclusivité sur sa passion et son art. Il faut être prêt à travailler sur des sujets/thèmes que l'on aime moins ou que l'on n'aurait pas choisi. Un professionnel ne peut pas faire QUE ce qu'il veut et encore moins le faire COMME il le veut. c'est la dure réalité du travail.

Pour finir, il y a le professionnel amateur, qui quelque part n'arrive pas a satisfaire son alter-égo "artiste" uniquement avec son "job". Il a besoin d'explorer de temps en temps son art tel qu'il a envis sans aucune contrainte. Ces personnes là décident le plus souvent de mener également leur passion en "amateur" (sur leur temps libre). Cette solution a le mérite de donner a manger à l'homme et a l'artiste en même temps. Cette façon de faire se retrouve chez de nombreuses personnes. Personnellement je travail dans l'informatique depuis 10ans, et je développe sur mon temps libre pour y trouver un "autre" plaisir que celui que j'obtiens au taff. Ce qui ne veut d'ailleurs pas dire que mon taff ne me plait pas, mais il peut ne pas être suffisant sur tous les plans.

PS: Pour moi par exemple, un code source c'est de l'art, mais c'est un autre débat que bien souvent les artistes ont du mal a comprendre :P mais c'est pour cette raison que j'extrapole mon sentiment et mon vécu ainsi !!!

Bref, ma conclusion est qu'il ne faut pas dénigrer les professionnels qui se soit-disant se trahissent.
Car a n'en pas douter choisir de vivre de son art et de sa passion est sans doute l'exercice le plus difficile pour un artiste !!! Il faut saluer ces personnes qui tente l'aventure et il y a un fossé de contraintes entre un monde amateur et professionnel.

Séb.
 
Messages: 11
Inscription: Mar Sep 07, 2010

Messagede HarmoChopin » Dim Sep 12, 2010 10:49 am

divxdede a écrit:Ensuite il y a le professionnel, celui qui vit de son art !!! [...] Il faut être prêt à travailler sur des sujets/thèmes que l'on aime moins ou que l'on n'aurait pas choisi. Un professionnel ne peut pas faire QUE ce qu'il veut et encore moins le faire COMME il le veut. c'est la dure réalité du travail.


Un professionnel complètement dégagé de toute velléité artistique, en quelque sorte ! Je trouve ça bien triste : pour moi, un artiste est forcément un homme engagé, qui sait s'imposer et faire exploser les barrières. Prenons l'exemple de la pianiste classique Shani Diluka : à sa sortie du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, on lui avait proposé d'enregistrer les "Cinq Concertos" de Beethoven. Pas le choix, il faut bien manger, le marché réclame une nouvelle version des cinq concertos, patati-patata... Eh bien, vous savez quoi ? Elle a eu le culot de refuser ! /clap Elle ne se sentait pas assez prête et elle a eu raison de prendre cette décision. C'est une artiste, elle sait ce qu'elle veut et ne veut pas et elle a tout de même réussi à s'imposer dans le milieu extrêmement fermé de la musique classique avec son approche très personnelle de la musique. De toute façon, si vous voulez vivre de votre art, il n'y a pas trente-six solutions : il faut détourner les règles, démolir des murs, surprendre, créer... :D
HarmoChopin
-------------------
Où est le soleil ? Dans la tête, dans la tête... Travaillez ! (Paul McCartney)
-------------------
Mon site perso : http://harmochopin.com
Mister Second Degré
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 6ème(36ème)
Participations 2018 : 1(14)


Messages: 274
Inscription: Mar Mar 16, 2010

Messagede Sébastien RENAULT » Dim Sep 12, 2010 12:03 pm

[troll sur les considérations de ce qu'est un artiste]

Oui... M'enfin, après, faut pouvoir se le permettre de refuser de gagner des sous... /euh

"Repérée par le programme artistique établi par la Princesse Grace, à 10 ans un reportage lui est consacré au journal de France 2, à 12 ans elle fait la 1ère partie d’Hélène Grimaud, à 13 ans le chef d’Orchestre Laurence Foster lui propose d’aller suivre des études à la Julliard school de New York."

On est pas nés sous la même étoile.

Un professionnel complètement dégagé de toute velléité artistique, en quelque sorte ! Je trouve ça bien triste

Je pense que c'est à tempérer. On a toujours des velléités artistiques. On a aussi un loyer à payer... et des pâtes à acheter... Je suppose que quand tu es bien installé dans le milieu, c'est plus facile de choisir les projets, mais là, encore, je ne suis pas sûr que tu ne préfères pas faire le score d'un Harry Potter que celui d'un court métrage prometteur... (en vrai, au final, je ferai les deux ^^)

ps:Harmochopin, ton lien en signature est dead.

[/fin du troll]
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 16ème(45ème)
Participations 2018 : 0(6)


Messages: 72
Inscription: Sam Juil 19, 2008
Localisation: Vanves

Messagede HarmoChopin » Lun Sep 20, 2010 10:31 am

Sébastien RENAULT a écrit:ps:Harmochopin, ton lien en signature est dead.


Merci : je m'en occupe derechef.
HarmoChopin
-------------------
Où est le soleil ? Dans la tête, dans la tête... Travaillez ! (Paul McCartney)
-------------------
Mon site perso : http://harmochopin.com
Mister Second Degré
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 6ème(36ème)
Participations 2018 : 1(14)


Messages: 274
Inscription: Mar Mar 16, 2010

Messagede Diblawak » Mar Sep 21, 2010 11:24 pm

HarmoChopin a écrit:
divxdede a écrit:Ensuite il y a le professionnel, celui qui vit de son art !!! [...] Il faut être prêt à travailler sur des sujets/thèmes que l'on aime moins ou que l'on n'aurait pas choisi. Un professionnel ne peut pas faire QUE ce qu'il veut et encore moins le faire COMME il le veut. c'est la dure réalité du travail.


Un professionnel complètement dégagé de toute velléité artistique, en quelque sorte ! Je trouve ça bien triste : pour moi, un artiste est forcément un homme engagé, qui sait s'imposer et faire exploser les barrières. Prenons l'exemple de la pianiste classique Shani Diluka : à sa sortie du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, on lui avait proposé d'enregistrer les "Cinq Concertos" de Beethoven. Pas le choix, il faut bien manger, le marché réclame une nouvelle version des cinq concertos, patati-patata... Eh bien, vous savez quoi ? Elle a eu le culot de refuser ! /clap Elle ne se sentait pas assez prête et elle a eu raison de prendre cette décision. C'est une artiste, elle sait ce qu'elle veut et ne veut pas et elle a tout de même réussi à s'imposer dans le milieu extrêmement fermé de la musique classique avec son approche très personnelle de la musique. De toute façon, si vous voulez vivre de votre art, il n'y a pas trente-six solutions : il faut détourner les règles, démolir des murs, surprendre, créer... :D



Shani est morte de faim 2 mois plus tard... Faute de moyens...
Gwenaël Grisi.
Ex - Banni à Vie
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 20ème(16ème)
Participations 2018 : 0(19)


Messages: 571
Inscription: Dim Déc 31, 2006
Localisation: Belgique

Messagede Lzn02 » Mer Sep 22, 2010 11:02 am

Il y a un truc que je ne comprends pas, c'est pourquoi on confond intégrité et travail.
Je ne vais pas faire mon con (:/), mais sérieux, il n'y a rien de "pas noble" (anoble ? ignoble ? sémantique de merde) à faire des projets qui ne plaise pas vraiment pour gagner sa croûte.

Il faut quand même ouvrir les yeux sur certains points, ceux qu'on porte aux nues qui ont été fidèle à eux-mêmes ont soit été des privilégiés (je pense à HGW), soit des gros mitos (Hans Zimmer), ou soit d'une époque différente de la notre.
C'est malheureux, mais pour certains, ils démarrent de rien : pas d'argent, un matos à moitié illégal, et des projets fous qu'ils ne peuvent assumer financièrement. Solutions ? Travailler en tant que balayeur via Pôle Emploi pour toucher un SMIC pas vraiment bien calculé ? Ou travailler sur des projets qui ne lui plaise pas au début, pour grandir, se faire un nom, s'assumer financièrement tout en gardant un lien avec son travail passion ?

Il faut être réaliste, si on démarre, on est pas "monsieur John Williams", et il y a évidemment des projets sur lesquels on ne peut pas dire non, pas parce que "je vaux mieux que ça", mais parce que "mon frigo est vide".

Sinon, il y a toujours la solution que pas mal de mecs connaissent, un pseudonyme, et faire la musique des pornos français. C'est sûr que là, le fric rentre, et le nom n'est pas tâché, et "on a été en vitrine fidèle à ses idées".

A mon goût, avoir l'idée même de rentrer dans le business de la musique et commencer à péter plus haut que son cul c'est une simple idée de merde. Être réaliste, ça évite de tomber de haut et de manger des pâtes ou les plats que maman nous prépare.

(oui, ce sujet m'irrite les parois lzninale.)
"Les êtres singuliers et leurs actes asociaux sont le charme d'un monde pluriel qui les expulse." (Cocteau)

» Soundcloud «


PhRey a écrit:Un coeur qd on aime, et une petite bite qd on aime pas
Docteur au HGW
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 8ème(32ème)
Participations 2018 : 0(10)


Messages: 1585
Inscription: Mer Nov 08, 2006
Localisation: Nîmes

Messagede Sébastien RENAULT » Mer Sep 22, 2010 11:18 am

/clap

Je pense que le gros du clivage se trouve dans la frontière très fine entre amateur et pro.
Quand tu es amateur, il est impensable d'aller contre ton plaisir et tes aspirations artistiques. C'est un non sens.
Quand tu es pro... C'est un plaisir sans borne, mais aussi quelques contraintes qui viennent avec.

Quoi qu'il en soit, j'vous souhaite bon courage à tous :)
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 16ème(45ème)
Participations 2018 : 0(6)


Messages: 72
Inscription: Sam Juil 19, 2008
Localisation: Vanves

Messagede Louis » Mer Sep 22, 2010 12:50 pm

Je suis plutôt d'accord avec le point de vue de Lzn !

Pour ma part , mise à part peut être des films de cul justement , je pense que je serai capable de composer pour n'importe qui et n'importe quoi (en tout cas en début de carrière). De plus je ne le prendrai même pas comme une contrainte artistique mais plutôt comme une façon d'augmenter mon expérience dans le milieu de la composition !
Oui même une pub pour une saucisse de la marque "Grosvomit" me fait penser actuellement que j'ai plus à gagner à la faire (et je ne parle pas que d'argent) que de refuser cette expérience.

Je pense qu'au bout d'un moment, composer dans son coin à des limites mais que justement les différentes expériences pro peuvent nous donner des choses à faire qui peuvent faire progresser notre travail.

Je le pense tellement que même si par exemple un gars me dit qu'il veux rester amateur mais qu'il a une proposition pour faire une pub d'un produit ridicule et bien je l'encouragerai à le faire ! Tout simplement, et encore une fois, pour l'expérience.

Peut être que bosser sur un projet ridicule peux faire prendre conscience d'un point important que l'artiste lui même n'avait jamais fait attention auparavant (qu'il n'avait jamais analyser par exemple) et qu'il pourra donc tiré profit de cette expérience (Même une réponse qui sera totalement ironique au travail qu'il à pu faire !)

Et puis franchement, les grandes boites ne recrutent pas très souvent des compositeurs inconnu... et confié le projet de réaliser la BO d'un film , d'un jeu ou n'importe c'est donner une grande responsabilité.... Alors pour bosser avec des grands il faut effectivement être passer par du petit et donc au début ca passe peut être par des choses ridicules.... mais qui vous donnera déjà une meilleur vision du travail qui vous attend réellement.
Administrateur N-Studio
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 12ème(22ème)
Participations 2018 : 0(12)


Messages: 765
Inscription: Dim Nov 05, 2006
Localisation: Pas de Calais 62800

Messagede swiiscompos » Mer Sep 22, 2010 1:28 pm

Ben, même Prokoviev a accepté du fond de sa tombe que sa musique soit utilisée pour la dernière pub cauca-kola! /prrt Alors, je voit pas en quoi est-ce qu'on devrait avoir honte, nous, pauvres compositeurs inconnus, de faire de la musique pour des saucisse, ou des spray qui ôtent toutes les tâches!
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 15ème(26ème)
Participations 2018 : 1(12)


Messages: 280
Inscription: Mar Sep 01, 2009
Localisation: Boston

Messagede Louis » Mer Sep 22, 2010 1:37 pm

Et encore , nous rigolons des pubs débile.... mais c'est un domaine ou les gens ne cherchent pas n'importe qui non plus.
Il y a vraiment beaucoup plus bas sur cette échelle que la publicité !
Administrateur N-Studio
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 12ème(22ème)
Participations 2018 : 0(12)


Messages: 765
Inscription: Dim Nov 05, 2006
Localisation: Pas de Calais 62800

Messagede Stellar » Mer Sep 22, 2010 2:06 pm

Je pense que vous déviez du sujet. Se demander si le projet est valorisant ou non pour l'artiste n'est pas le propos. Tant qu'on accepte aucun compromis sur sa musique, qu'on reste soi même, ce sera pas mauvais.

Lzn : Je trouve aussi qu'il est noble de sacrifier son art pour survivre, mais je trouve aussi qu'il est noble de sacrifier sa vie pour son art. Il n'est pas question d'encourager l'un ou l'autre ni de juger. Les deux sont beaux et moches à la fois.

Mais on discutait que ce qui est bon pour l'artiste, son art, son expression, et il semble que les besoins vitaux sont un frein à l'épanouissement de l'artiste tel que je l'entend, en tout cas dans le domaine professionnelle.
Dernière édition par Stellar le Mer Sep 22, 2010 2:22 pm, édité 4 fois.
Scie musicale
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 13ème(12ème)
Participations 2018 : 0(27)


Messages: 445
Inscription: Mer Nov 08, 2006
Localisation: Sur la Lune

Messagede François » Mer Sep 22, 2010 2:16 pm

D'ailleurs mon sujet de départ était plutôt :

" Pourquoi se fait on enc***r à bosser gratos pour des écoles qui pourraient nous payer ? "
Sous ecstasy
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 1er(1er)
Participations 2018 : 0(64)


Messages: 2589
Inscription: Jeu Nov 09, 2006
Localisation: Dans l'aquarium

Messagede Stellar » Mer Sep 22, 2010 2:27 pm

Oui c'est vrai ^^ et pourquoi alors ?
Peut être à cause du vst, c'est un virus dangereux qui s'attrape facilement apparemment :)
Scie musicale
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 13ème(12ème)
Participations 2018 : 0(27)


Messages: 445
Inscription: Mer Nov 08, 2006
Localisation: Sur la Lune

Messagede otsoa » Mer Sep 22, 2010 3:01 pm

Je sais pas pourquoi, mais ça me fait penser à un truc que j'ai vu hier, MCjeangabon qui régle ses comptes avec ses collèges qui on vendu leur âmes, attention y frape sec Mcgrandjardin... XD
http://www.youtube.com/watch?v=X10qAZodocs
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 5ème(5ème)
Participations 2018 : 0(35)


Messages: 1157
Inscription: Dim Sep 13, 2009
Localisation: Var/France

PrécédenteSuivante

Retourner vers Composition en partenariat

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron