Vos demandes de musiques et nos offres.

Messagede HarmoChopin » Jeu Juin 03, 2010 8:41 am

Stellar a écrit:Par "trahison", j'entends dévier de sa conception de la musique, de ce qu'on a envie de faire en musique.


Cette notion de "trahison" peut peut-être être nuancée : si je fais de la techno parce qu'on me demande d'en écrire alors que je préfère le baroque, peut-être suis-je en train de me dire que c'est un bon moyen de me faire connaître et qu'ensuite, je serai suffisamment connu pour pouvoir présenter ce que j'aurai envie de présenter. Et alors, la trahison aura été pour moi une justification de mon besoin artistique d'exister.
HarmoChopin
-------------------
Où est le soleil ? Dans la tête, dans la tête... Travaillez ! (Paul McCartney)
-------------------
Mon site perso : http://harmochopin.com
Mister Second Degré
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 6ème(36ème)
Participations 2018 : 1(14)


Messages: 274
Inscription: Mar Mar 16, 2010

Messagede François » Jeu Juin 03, 2010 9:02 am

Ouais cependant, il est possible avec de la volonté de faire quelque chose de bien en faisant de la techno ... je ne pense pas que c'est le style qui compte, mais arriver à sortir des schémas prédéfinis et apporter ses idées !
Sous ecstasy
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 1er(1er)
Participations 2018 : 0(64)


Messages: 2589
Inscription: Jeu Nov 09, 2006
Localisation: Dans l'aquarium

Messagede Lzn02 » Jeu Juin 03, 2010 11:32 am

Je réponds un peu après la guerre, mais j'ai pas beaucoup le temps de glander sur le net en ce moment (et ça me manque xD)

François a écrit:Quand à parler de "premiers projets" Laurent, il faut m'en dire un peu plus, des premiers projets c'est quoi au bout de 10 ans sur le web à participer à des premiers projets justement ?


Je parlais des projets menés sérieusement, mais sans forcément avoir une rémunération à la clef.
Ces "premiers projets", c'est des dialogues où tu n'as pas beaucoup de poids dans une discussion et une négociation de contrat car tu ne t'es pas fais un nom encore.

Après, libre à toi d'envoyer chier, moi perso je le fais souvent. Mais il faut être réaliste avec le monde du travail : il faut savoir prendre sur soi (oui c'est moi qui dis ça) pour justement grandir et prendre plus de poids, et donc, peser plus lourd sur la balance.

Sur ces premiers projets, comme tu l'as dis, il y a énormément de mecs sur le net qui croient savoir composer de la musique, et qui rêvent de participer à des projets de jeux étudiants à l'organisation parfois chaotique, et ou des projets parfois très bien organisé mais à petit budget... Du coup, c'est un peu comme ce que disait l'autre connard de Marx : soit tu t'adaptes à la situation, soit tu dégages et quelqu'un d'autre te remplacera.


Je trouve ça triste surtout venant de toi, de penser que le compositeur doit suivre les références apportées par la société, surtout quand on sait que tu apprécies à sa juste valeur des Ovnis comme la BO de solaris, qui montre qu'on est capable de faire beaucoup quand le compo apport ses idées.


Il faut savoir baiser dans la vie. Moi aussi je trouve ça dommage de feindre, mais c'est un plat que tu manges froids. Tu t'adaptes, proposes des idées - donc ta personnalité - tout en respectant les contraintes imposées par ta commande. Finalement c'est intéressant, parce que tu fais des trucs que tu n'aurais pas fais de toi-même, et c'est toujours une expérience à prendre. Rien ne t'empêche de proposer une musique en plus, plus émancipée du style qu'on t'impose, en disant "voila mec, ton truc m'a inspiré, j'ai eu du temps pour me lâcher dessus et je me suis dis que ça pourrais t'intéresser.", c'est comme ça que ça se passe.

Les amitiés que tu décris se sont sûrement passées ainsi : il y avait un dialogue du type "commande">"executant", et le compositeur s'est mis à proposer des idées. Ça fait parti du boulot, il faut juste savoir l'introduire au bon moment.

Mais si j'ai aps de liberté pour faire ce qu'on me demande et que je prends pas mon pied, franchement je laisse tomber quoi, et des réals idiots qui te disent : Là je trouve que la flute c'est pas bon, tu pourrais pas la remplacer par des cordes ou alors de coup de trompette parce que j'aime bien la trompette ... au bout d'un moment ça casse les c****.


Oui, c'est très chiant, mais là encore il faut savoir discuter, et prendre l'avantage d'une discussion. Démontrer au mec que tu connais ton boulot, les affect liés aux events sonores que l'on te demande, et intéresser ton interlocuteur. Si le mec ne t'écoute pas, tu prends sa thune et fais ce qu'il te demande, sans perdre du temps dessus, t'as ton fric et tu l'emmerdes. Mais ce réalisateur un peu nase, si tu arrives à t'entendre bien avec lui et à faire en sorte qu'il soit content de toi, c'est une source potentielle de contacts nettement plus intéressants. On en revient à l'idée de courber un peu l'échine, se montrer patient, pour dégainer son sabre au bon moment et niquer la baraque.

J'espère vraiment pour toi que tu vas pas aborder ton boulot comme ça et que tu arriveras quand même à t'amuser en faisant ce que tu fais ! Vu de l'exterieur, ca fait pas aigri comme moi, mais résigné !
[/quote][/quote]

Malgré ma personnalité sudiste et mon côté sanguin, j'arrive à prendre sur moi et je privilégie toujours et avant tout le dialogue. Je montre à mes interlocuteurs que je suis là non pas parce que je suis la petite roumaine qui va faire les turlutes et dire merci en partant, mais parce que je connais mon taff et je veux que le projet se réalise bien. Après, je sais aussi que dans le monde du travail, et même dans l'utopie "travail-passion", il y aura forcément des projets plus chiants que d'autres. C'est là qui faut arriver à faire ce qu'on te demande, même si t'es pas emballé, déjà pour gagner ta croûte et aussi pour te montrer disponible. J'ai énormément de mal à croire que l'an prochain à la fin de ma formation je vais pouvoir composer la musique que je veux. Si déjà j'arrive à chopper un taff de Sound designer dans la boite dans laquelle je fais mon stage, je serai heureux !

Je me montre juste patient, et garde plein de cartes de côté, j'abattrai mon jeu quand le moment sera opportun, pas avant. C'est toujours une question d'intérêt que ton interlocuteur te porte. Au tout début de ta carrière, tu n'es qu'un intervenant, un salarié, un freelance. Donc tu obéis, en dialoguant toujours au maximum, mais au final c'est celui qui te paye qui a le dernier mot.

A force de dialoguer, tu prends plus de poids dans la discussion. Ton avis intéresse, puis ensuite il devient nécessaire à la pérennité d'un projet.

Il faut aussi avoir un aspect pro dès le premier contact.
Connaître le droit pour pas se faire enfler, savoir dire non, mais savoir dire oui, nuancer, prendre sur soi, proposer des idées, dialoguer, murir, se sortir les doigts du cul, et récolter la labeur de son travail.

Je suis un mec plein de rêve hein, mais le travail passion je n'y crois pas trop. Ça reste un travail avant tout. Et ce travail permet de trouver des opportunités, qui permettent l'explosion de la passion. Il faut savoir se creuser son petit jardin. Faire une catabase. Garder à l'esprit que le boulot, même s'il nous passionne, c'est le boulot. La passion doit être chérie et ravivée sans cesse, mais jamais entâchée par le boulot. Lui laisser le temps de prendre forme, une essence, et savoir en tirer parti au bon moment.


Je n'ai que 22 ans, mais je garde la tête sur les épaules. Comme vous je rêve de vivre de ma musique et de faire des purs trucs, mais il faut garder les pieds sur terre. HGW est ce qu'il est aujourd'hui parce qu'il a rencontré la bonne personne au bon moment. Hans Zimmer pareil. John Williams je ne sais pas, Cliff Martinez non plus mais bon, ça reste une sorte de jeu de hasard. Sauf que dans celui-là, on peut se permettre de tricher, ou de booster ses chances. :)

-- Jeu Juin 03, 2010 10:35 am --

Si on commence par se trahir, on s'éloigne de plus en plus de son rêve....
Surtout comment vendre quelque chose qu'on ne met pas en avant ?


Dans un projet qui nécessite la musique, ce n'est pas ta musique qui est mise en avant. Ta musique sert à mettre en avant quelque chose, donc elle est au second plan.
L'importance selon moi est celle-ci :
- L' Image ;
- Ce que raconte l'image ;
- Comment l'image et ce qu'elle raconte sont habillés
"Les êtres singuliers et leurs actes asociaux sont le charme d'un monde pluriel qui les expulse." (Cocteau)

» Soundcloud «


PhRey a écrit:Un coeur qd on aime, et une petite bite qd on aime pas
Docteur au HGW
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 8ème(32ème)
Participations 2018 : 0(10)


Messages: 1585
Inscription: Mer Nov 08, 2006
Localisation: Nîmes

Messagede Sacrenouille » Jeu Juin 03, 2010 11:44 am

Je ne peux que plussoyer Lzn02, c'est une attitude que j'ai vu gagnante chez pas mal de personnes que je cotoie dans le milieu technico-artistique.
Pourpre à 8 Bits
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 10ème(35ème)
Participations 2018 : 0(6)


Messages: 1065
Inscription: Dim Sep 20, 2009
Localisation: Lyon, France

Messagede PhRey » Jeu Juin 03, 2010 1:23 pm

Sacrenouille a écrit:J'aime bien ton lien Phil :) N'empeche ca me fait penser que quand j'etais petit, je faisais mes jeux videos tout seul et je devais me casser le c... pour faire non seulement le programme mais aussi des pauvres graphismes et qq sons / ziks. Aujourd'hui on va sur un forum et on a plein de gens pret à se battre pour participer au projet. C'est dingue ! Je suis jaloux :) J'aurai moi aussi voulu avoir mon propre compositeur/graphiste à l'époque ! LOL (Allez PUB pour ma vie mon oeuvre, avec liens au passage : "quand j'etais petit" signifie les années 85-90 sur Amtrad CPC (qq jeux à de sur http://cpc.sylvain-guehl.com) et 90-98 sur PC (http://pc.sylvain-guehl.com/) et toc, z'aviez qu'à pas rammener le sujet sur le JV amateur :p).

Moi aussi j'aime bien ton lien ! Quel passionné ! T'as bossé didonc ! :D
Il y aurait bcp à dire sur la façon dont les djeuns (et certains moins djeuns aussi) recrutent pour leurs jeux, l'essentiel est dit sur ce lien, donc je ne m'etend pas....
N'est pas Greg House
 
Classement 2018 : 1ème(18ème)
Participations 2018 : 0(12)


Messages: 557
Inscription: Mer Fév 24, 2010

Messagede Stellar » Ven Juin 04, 2010 12:20 am

Lzn02 a écrit:
Si on commence par se trahir, on s'éloigne de plus en plus de son rêve....
Surtout comment vendre quelque chose qu'on ne met pas en avant ?


Dans un projet qui nécessite la musique, ce n'est pas ta musique qui est mise en avant. Ta musique sert à mettre en avant quelque chose, donc elle est au second plan.
L'importance selon moi est celle-ci :
- L' Image ;
- Ce que raconte l'image ;
- Comment l'image et ce qu'elle raconte sont habillés


J'ai du mal a voir ou tu veux en venir ?? Que le cinéaste n'a pas de regard sur la musique de l'artiste ? Qu'il pourrais prendre n'importe qui tant qu'il est efficace ? C'est un peu ce qu'on reproche ici, c'est à dire la déconsidération de la singularité du compositeur.


Il existe différents cinéma et dans beaucoup, les cinéastes choisissent le compositeur pour leur singularité qui correspond à leur vision de leur film. L'efficacité de la musique est souvent le résultat de la direction du musicien par le cinéaste. Et la beauté de la musique est le résultat de la direction et réalisation de la musique par le musicien.

La "pratique" dans laquelle la singularité du compositeur n'a pas beaucoup d'importance, ou la musique est sans grande singularité mais efficace est utilisé que par un certain cinéma. C'est une partie seulement, très visible c'est vrai et aimé par le plus grand public (et c'est peut être ça qui fait que beaucoup de projet se font de cette manière, le jeu vidéo s'inspire du cinéma).

Je ne trouve donc pas qu'il est si inutile de "vendre", diffuser sa singularité musicale dans le milieu du cinéma (ou jeu vidéo). Ou en tout cas de se battre pour défendre ces valeurs pour ceux qui les partagent.
Après chacun à ses ambitions, ses valeurs mais il me semble logique d'être cohérent par rapport à celles-ci.

On peut bien sur être malin et accepter des choses contre nos valeurs pour pouvoir pénétrer dans le milieu pour mieux imposer son travail mais est ce que c'est rendre service aux valeurs que l'on défend ? N'encourage t-on pas les pratiques qui font de l'ombre à nos valeurs, en acceptant de les pratiquer ? Ne risque t-on pas de se perdre ?
On peut sortir toute les justifications du monde (sur lesquelles je ne porte aucun jugement), des conséquences il y en a sans doute.

Mon discours n'est pas du tout pragmatique, je tiens à préciser au cas ou.

J'aime bien la citation de Shadoko ^^, je sais pas si c'est de lui par contre
"C'est en forgeant qu'on devient forgeron"
Scie musicale
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 13ème(12ème)
Participations 2018 : 0(27)


Messages: 445
Inscription: Mer Nov 08, 2006
Localisation: Sur la Lune

Messagede PhRey » Ven Juin 04, 2010 5:34 am

Stellar a écrit:Je ne trouve donc pas qu'il est si inutile de "vendre", diffuser sa singularité musicale dans le milieu du cinéma (ou jeu vidéo). Ou en tout cas de se battre pour défendre ces valeurs pour ceux qui les partagent.
Après chacun à ses ambitions, ses valeurs mais il me semble logique d'être cohérent par rapport à celles-ci.

C'est même recommandé ! Mais je pense qu'il faut aussi savoir aussi faire d'autres choses que SA musique, ca apporte bcp ! (eventuellement ca peut aider à SA musique) Et ce n'est pour autant "vendre son âme au diable" ;o)

Et puis franchement SA musique, pour bcp d'artistes (99% c'est bcp ?) c'est essentiellement la musique de qqun d'autre alors... tout ça est très aléatoire ou subjectif, qd même....

De toute façon je pense qu'il faut distinguer plusieurs metiers, et plusieurs savoir faire au sein de la grande maison "Musique". Les contraintes de l'un ne sont pas souvent els contraintes de l'autre etc...
N'est pas Greg House
 
Classement 2018 : 1ème(18ème)
Participations 2018 : 0(12)


Messages: 557
Inscription: Mer Fév 24, 2010

Messagede Lzn02 » Ven Juin 04, 2010 12:23 pm

Je ne trouve donc pas qu'il est si inutile de "vendre", diffuser sa singularité musicale dans le milieu du cinéma (ou jeu vidéo). Ou en tout cas de se battre pour défendre ces valeurs pour ceux qui les partagent.
Après chacun à ses ambitions, ses valeurs mais il me semble logique d'être cohérent par rapport à celles-ci.


Oui, c'est ce que je dis plus haut dans mon (trop) long post.

Je t'ai quote pour répondre à une partie de ton message, et au final on s'entrecroise et tu ne réponds qu'à une partie de mon point de vue.

Donc oui, encore une fois, il faut savoir proposer ses idées (donc SA musique).
Après, il y a le côté "fantastique" que l'on retrouve dans des duo qui sont fait pour marcher (burton/elfman, oshii/kawaï par exemple), après il faut prendre le sujet un peu plus par les burnes et donc le concret.
Quand tu débutes, on ne te demande que très peu de faire ta musique, car au final on ne te contacte que par un bref aperçu de ce que tu es potentiellement capable de faire. On te demande de faire de la musique "à la", d'être disponible, et ça sous-entend bien évidemment d'avoir l'autonomie et l'initiative de proposer des idées, toujours en s'adaptant aux contraintes émises par ton commanditaire.

Et ma cohérence, c'est que le travail mérite d'être payé. On te donne un ordre, tu l'exécutes, tu reçois ton salaire.
Le travail c'est d'être un créatif. Donc avoir des contraintes, se les approprier, s'adapter, et proposer quelque chose qui marche, donc ça induit de ne pas faire forcément ce que l'on voudrait faire, et aussi de parfois se brider le temps de se faire un nom.

Ce que je voulais donc dire par mon long message confus, c'est que oui, il faut savoir proposer des trucs, y mettre son âme. Mais il faut aussi savoir contenir et gérer cet aspect "artiste" de soi, et se remettre dans le contexte concret : je ne suis qu'un exécutant.

Après, quand tu t'es fais un nom, a fait tes preuves, que tu es pété de thune, et que de faire la musique de cet énième réalisateur n'est pas une nécessité pour manger à ta faim, là tu as plus de poids dans la discussion, et donc tu peux réellement imposer ton côté unique, ton toi, ton âme, l'essence même de ta vision créative. Et si le mec ne te revient pas, ou que son discours est chiant, tu peux l'envoyer chier.

Mais à l'heure actuelle, de ce que j'ai vu, c'est très rare que en sortant de nulle part (internet) tu aies déjà un poids tel dans une discussion sur une œuvre artistique. Tu n'es que le mec qui va faire la musique de "..."(nom du projet). Et ça me paraît normal.

Avant d'être excellent ingé son, les mecs de l'abbey road faisaient le café pour les anciens. :]
"Les êtres singuliers et leurs actes asociaux sont le charme d'un monde pluriel qui les expulse." (Cocteau)

» Soundcloud «


PhRey a écrit:Un coeur qd on aime, et une petite bite qd on aime pas
Docteur au HGW
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 8ème(32ème)
Participations 2018 : 0(10)


Messages: 1585
Inscription: Mer Nov 08, 2006
Localisation: Nîmes

Messagede Stellar » Ven Juin 04, 2010 2:10 pm

Je crois Lzn que nos échanges ne sont pas sur le même sujet. Dans ta réponse tu expose un point de vue uniquement pragmatique et tu en fais pas la critique. C'est justement ce que je remet en question. Devons nous être pragmatique à n'importe quel prix ? De sacrifier nos valeurs ?

Il existe un système établi (qui n'est pas unique et immuable d'ailleurs), on a le droit de le refuser car il ne correspond pas à nos valeurs, d'avoir un regard critique dessus, et ça commence par refuser ,dans la mesure du possible, de le pratiquer en toute logique.

Je ne juge pas les valeurs, j'espère que vous comprenez ce que je veux dire, il s'agit de l'intégrité de chacun.
J'ai une grande admiration pour les gens intègre surtout à notre époque.
Scie musicale
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 13ème(12ème)
Participations 2018 : 0(27)


Messages: 445
Inscription: Mer Nov 08, 2006
Localisation: Sur la Lune

Messagede otsoa » Ven Juin 04, 2010 3:26 pm

On ne peux pas vivre sans parfois trahir ses valeurs. L'important c'est de se dire si globalement on est satisfait du sens que l'on à donné à tel ou tel choses. Si globalement on ne s'écarte pas trop de ses valeurs et que l'on peux se regarder dans la glace, alors tout roule.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 5ème(5ème)
Participations 2018 : 0(35)


Messages: 1157
Inscription: Dim Sep 13, 2009
Localisation: Var/France

Messagede Sacrenouille » Ven Juin 04, 2010 3:32 pm

A mon avis la difference Stellar c'est que Lzn il parle d'un metier, il parle de gagner sa vie avant le besoin de s'exprimer. Toi tu parle du besoin de s'exprimer et de suivre ses valeurs qui vient avant celui de gagner sa croute.

Quel metier exerce tu Stellar ? Si tu gagnes ta vie autrement qu'avec la musique, alors tu es libre de faire ce qui te plait concernant ta creation artistique et les projets que tu acceptes ou pas. Si tu bosses dans le son/la musique, comme le fera Lzn une fois sa formation (de Jedià bientôt achevée, là t'as pas vraiment le choix, y'a un moment tu regardes ce qu'il y a dans ton frigo et tu rappelles le gars qui vient de te saouler et tu lui dis "finalement ta proposition est tres interessante, je crois que j'ai d'un coup plein d'idée pour cette musique de publicité pour ton spray hydratant."
Pourpre à 8 Bits
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 10ème(35ème)
Participations 2018 : 0(6)


Messages: 1065
Inscription: Dim Sep 20, 2009
Localisation: Lyon, France

Messagede HarmoChopin » Sam Juin 05, 2010 8:03 pm

Sacrenouille a écrit:Si tu bosses dans le son/la musique, [...] là t'as pas vraiment le choix, y'a un moment tu regardes ce qu'il y a dans ton frigo et tu rappelles le gars qui vient de te saouler et tu lui dis "finalement ta proposition est tres interessante, je crois que j'ai d'un coup plein d'idée pour cette musique de publicité pour ton spray hydratant."

Très bien vu ! /clap

Cette remarque me fait poser une autre question à ceux qui sont déjà "en place" : quels sacrifices avez-vous dû faire pour atteindre le niveau auquel vous êtes actuellement ?
HarmoChopin
-------------------
Où est le soleil ? Dans la tête, dans la tête... Travaillez ! (Paul McCartney)
-------------------
Mon site perso : http://harmochopin.com
Mister Second Degré
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 6ème(36ème)
Participations 2018 : 1(14)


Messages: 274
Inscription: Mar Mar 16, 2010

Messagede PhRey » Sam Juin 05, 2010 8:12 pm

HarmoChopin a écrit:Cette remarque me fait poser une autre question à ceux qui sont déjà "en place" : quels sacrifices avez-vous dû faire pour atteindre le niveau auquel vous êtes actuellement ?

Personnellement c'est surtout un sacrifice en nb d'heures de sommeil... (et la prise de risque financière récurente comme pour tout freelancer qui se respecte...)
N'est pas Greg House
 
Classement 2018 : 1ème(18ème)
Participations 2018 : 0(12)


Messages: 557
Inscription: Mer Fév 24, 2010

Messagede Sébastien RENAULT » Dim Juin 06, 2010 9:56 am

Salut salut,

J'ai également les mêmes inquiétudes que François, et à priori, c'est normal. Tout compositeur pro débutant ou en devenir est confronté à ces problèmes.

PhRey est clairement mûr quant à ces questions en répondant par "l'histoire d'amour". C'est tellement vrai. Tout correspond à une histoire d'amour entre le compositeur et le réalisateur et son projet.
Perso, je ne m'engage sur un projet qu'après un "rencard" qui s'est bien passé.

La première chose à accepter, c'est que quelque soit le projet, c'est TA musique qui sera produite. Donc le niveau, le style etc... De toutes façons, tu ne changeras pas ta façon de faire de la musique pour un projet. Si tu penses le contraire, tu vas te faire mal. (comme en amour, si tu te changes, ça marchera pas.)

- D'abord, je note la qualité esthétique au premier niveau et les moyens que les gens se donnent. (tournage avec du gros matos, conditions de production). Ca fait super mal au coeur quand ça arrive - avec l'idée de rater une opportunité -, mais quand tu vois que le réal ne comprend pas ce que la musique apporte, c'est généralement qu'il n'a pas non plus compris la mise en scène, la lumière ou le son. Même si bien entendu il ne peut pas être spécialiste, c'est impensable de passer du temps avec quelqu'un qui de toutes façons ne sera pas en mesure d'aprécier le pour ou le contre de tes idées.
- Ensuite, je demande une rémunération en présentant de la manière suivante : "Si j'ai des sous, je pourrai augmenter la qualité de la musique, faire jouer des musiciens". Ca démystifie pour les petits projets qui comprennent que le travail de compositeur est un travail qui a des contraintes identiques à celles de réalisateur - à une échelle juste moindre.
Dans le cas où tu n'as vraiment rien et que le projet est n'imp. Laisse tomber. Tu n'en es pas à ton premier projet. Rien ne sert de te casser le moral. Il y a plein de "bébés" compositeurs qui doivent passer par ce genre de projet et pour qui l'expérience sera enrichissante de toutes façons.

A ton niveau de compositeur semi-pro ou pro en devenir, l'important est avant tout de trouver ton compte. Le plus gros problème à ce stade de carrière est le fait qu'on a plus besoin de beaux projets / porteurs que de lignes sur le C.V..

Avec ça, tu rajoutes le facteur humain qui est de loin le plus important, tu mélanges le tout et tu seras en "phase" avec ton rôle.

- Des sous et un super réal : Jackpot - Et vraisemblablement tu produiras ton meilleur travail. Note bien que c'est pas une question de qualité de ton travail d'un point de vue musicologique qui primera, mais bien d'être en phase avec le réal.
- Pas de sou, mais super projet ou super réal : C'est l'opportunité à ne pas rater. Passe du temps, prends sur les heures de sommeil. (quand je dis "super", y'a pas de critères bien sûr... Si un super projet pour toi c'est un jeu video 2D flash minimaliste, c'est important au même titre que celui pour qui "super" veut dire thriller tourné en 35mm). De tous les compositeurs que j'ai croisé et les agents etc... L'important pour un compositeur est de se "maquer" avec un/des réalisateurs - oui, nous sommes polygames. :)
- Des sous et un projet / réal moyen : prends pour les sous, mais ne t'uses pas la vie. Tu fais un taf "propre" et de bon goût. De toutes façons, mets la distance. C'est un job. Fais le bien et sans te moquer du monde, aussi "rapidement" que possible. Tu es dans le cas typique de l'industrie. Là, c'est un peu la jungle. Si tu perds le taf parce que le réal était mal luné ou que tu t'es planté sur un truc, n'en fait pas une maladie. Ca arrive/ra, reprends la quête, comme un job "normal"... C.V. / belle présentation...
- Pas de sous et un projet mauvais : Casse toi une jambe... Sauf si tu t'ennuies vraiment et que tu as envie de jouer. Mais ne t'uses pas la santé là dessus. C'est généralement sur ce genre de projet où on t'embrouilles parce que les émotions que tu portes sont pas tout à fait en phase avec les pensées de la tasse de café que tient l'héroïne. :P

Enfin, au niveau de la prise de risque... Exactement comme PhRey. Un projet c'est comme une nana... Si tu penses que c'est la femme de ta vie, tu peux l'inviter au Fouquet's et vous évader à Venise. Si tu vas faire un bout de route avec elle, prends-en soin, mais te flingue pas la vie. Si y'a pas d'avenir... etc...


En espérant apporter de mon expérience (ça fait 3 mois que je suis 100% compositeur maintenant)... C'est chaud, mais ça tient...
Alors François l'Aigri, j'espère que tu pourras faire le tri dans tout ça et continuer en phase avec ton plaisir. Et n'hésite jamais à te retourner vers tes pairs. C'est important de se tenir les coudes même en "concurents" potentiel... (en fait, plus j'avance, plus je pense que cette notion de concurrence entre compositeurs n'existe pas). Alexandre Desplat prendra des plans qu'on aura pas "sur papier", mais Burton et Elfmann, c'est dans un vidéoclub qu'ils se sont rencontrés. Pas sur papier.
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 16ème(45ème)
Participations 2018 : 0(6)


Messages: 72
Inscription: Sam Juil 19, 2008
Localisation: Vanves

Messagede HarmoChopin » Lun Juin 07, 2010 11:13 am

Bonjour Sébastien,

Sébastien RENAULT a écrit:ça fait 3 mois que je suis 100% compositeur maintenant...


Félicitations ! Et combien gagnes-tu par mois en moyenne ? C'est juste pour me faire une idée...
HarmoChopin
-------------------
Où est le soleil ? Dans la tête, dans la tête... Travaillez ! (Paul McCartney)
-------------------
Mon site perso : http://harmochopin.com
Mister Second Degré
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 6ème(36ème)
Participations 2018 : 1(14)


Messages: 274
Inscription: Mar Mar 16, 2010

PrécédenteSuivante

Retourner vers Composition en partenariat

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron