Solfège, rythme, notations, modes...

Messagede florent83 » Mar Juil 24, 2018 2:43 pm

bonjour à toutes et tous
alors voilà j'expose mon petit problème je suis un débutant en terme d'harmonie
toutes mes compos d'une manière générale restent dans la même tonalité ( majeure ou mineure ) du début à la fin
mais je voudrais utiliser le principe de modulation qui permet dans un même morceau de changer de tonalité histoire de donner un peu plus de richesse harmonique à mes compos
de ce que je sais je doit passer la un emprunt d'un accord dans la gamme relative pour le basculement puis je doit confirmer la nouvelle tonalité par une cadence parfaite. est ce exact ?
en somme le schema serait le suivant :

tonalité majeure ( posé par une cadence )=> emprunt accord relatif mineur => cadence pour confirmer la nouvelle tonalité mineure => emprunt à nouveau relatif majeur pour retourner dans la tonalité de départ => reconfirmation de la tonalité par une cadence
est ce que je suis dans le vrai ? /?

si quelqu'un peut me donner un exemple concret ça m'aiderai beaucoup sans partir sur des trucs hyper complexe sinon je vais me noyer harmoniquement parlant /boite
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 4ème(71ème)
Participations 2018 : 4(4)


Messages: 120
Inscription: Mar Juin 12, 2018
Localisation: la valette du var

Messagede Setzer » Dim Juil 29, 2018 2:32 pm

Vaste question !
"Moduler" est un terme d'harmonie classique qui n'est pas l'unique moyen de faire évoluer une harmonie.
Un exemple classique comme tu le décris serait :

Je suis en Do Majeur : DoM SolM DoM
Puis je dis : Do7... FaM SibM Do7 FaM
Et je me retrouve en Fa Majeur.

Le Sib du Do7 m'a fait basculer dans la tonalité voisine de FaM, dont Do7 est l'accord 7 de dominante.

Bon, c'est classique et plat. L’idée générale est que pour basculer vers une nouvelle tonalité, la voie royale est de présenter l'accord 7 de dominante de cette tonalité. C'est un accord 7, porté sur le degré V, la dominante. Je te renvoie à mon tutoriel d'harmonie pour les notions de degrés et d'accords.

Après, il y a 1001 façons de faire progresser une harmonie.
Mon expérience personnelle a été de recopier les grilles harmoniques de pleins de musiques qui me plaisaient, dans 2 livrets, en tout une bonne centaine. Il y avait de la variété, du classique, et beaucoup de musique de jeu vidéo. Puis je jouais ces morceaux au piano en lisant ces grilles. Et de fil en aiguille j'ai improvisé dessus, m’imprégnant de chaque saveurs. Puis j'ai commencé à composer. Les modulations, marches harmoniques, sauts, et autres tours de passe-passe venant comme un danseur intuitif, comme ça vient /roll

Globalement, ça fait longtemps que je ne suis plus l'harmonie classique, au grand dam de mon maître viet de 90 ans ! XD J'adore les multiples quartes directes des japonais, la couleurs des modes exotiques, les éclats audacieux des musiques de jeu vidéo. Uematsu, Sakimoto, Hamauzu, Mistuda, Kikuta, Shimomura, voilà les gros noms de chez Squaresoft qui ont façonné ma musique /mrgreen
Tient les comptes
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 6ème(6ème)
Participations 2018 : 0(31)


Messages: 2618
Inscription: Mar Nov 07, 2006
Localisation: Zhengzhou, Chine

Messagede florent83 » Dim Juil 29, 2018 3:40 pm

en somme et en résumé d'une manière "classique" tout se base sur le 7eme de dominante :)
bon je vais heck tout ça
merci beaucoup je vais travailler dans ce sens dans un premier temps
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 4ème(71ème)
Participations 2018 : 4(4)


Messages: 120
Inscription: Mar Juin 12, 2018
Localisation: la valette du var

Messagede Webjey » Dim Juil 29, 2018 4:44 pm

En gros, ce qu'il ne faut pas oublier dans notre système théorique, c'est que chaque accord visé peut être amené par son propre Vème degré (accord de dominante) ou une substitution de ce dernier (VIIème degré, substitution tritonique, etc...).

Le cycle des quintes répond donc quasiment à tout (et donc le cycle des quartes par là même évidemment).

L'exemple le plus répandu hormis le passage par les fameux tons voisins, est de transformer un accord de son choix, à la base Majeur ou mineur, en accord 7 (dominante), ce qui va de fait induire un nouveau 1er degré (mineur ou Majeur selon le cas).

Avec ça on peut déjà aller très loin dans les modulations directes, ou les marches harmoniques plus "lissées".

Après comme dit Setzer, on peut sortir du carcan "classique" et s'autoriser des choses quand on a fait le tour des règles classiques. C'est ton oreille qui te dira si tu as eu raison ou pas.
Exemple: En variété / rock, la modulation au demi ton supérieur est devenu un grand classique (pour un dernier couplet ou refrain) alors que ce n'est pas le plus simple à expliquer sur le plan harmonique (mais ça s'explique). L'oreille d'aujourd'hui le tolère parfaitement :)
Le Pro au Sabre Laser
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 2ème(3ème)
Participations 2018 : 8(31)


Messages: 266
Inscription: Jeu Juin 25, 2015
Localisation: Rhône-Alpes-Auvergne

Messagede florent83 » Dim Juil 29, 2018 4:48 pm

ok merci beaucoup
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 4ème(71ème)
Participations 2018 : 4(4)


Messages: 120
Inscription: Mar Juin 12, 2018
Localisation: la valette du var

Messagede Valmon » Dim Juil 29, 2018 5:28 pm

Setzer a écrit:Globalement, ça fait longtemps que je ne suis plus l'harmonie classique


Oui c'est comme beaucoup de chose, une fois que tu as atteint une certaine "maîtrise" de l'harmonie, tu peux te permettre de t'en écarter sans partir dans le décor. C'est un peu un feeling à prendre au final pour pouvoir ensuite improviser plus librement dedans.
Il en va de même pour le contrepoint. La théorie est très rigoureuse mais une fois que tu as pratiqué "à la lettre" tu peux te laisser aller.

C'est comme le vélo, une fois que t'as appris à rouler avec les petites roues, tu peux les enlever et partir faire du VTT de descente (comment ça la comparaison est nulle? /siffle )
"Il" est revenu
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 10ème(10ème)
Participations 2018 : 2(33)


Messages: 1393
Inscription: Mar Nov 07, 2006

Messagede Setzer » Dim Juil 29, 2018 6:37 pm

XD
Tient les comptes
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 6ème(6ème)
Participations 2018 : 0(31)


Messages: 2618
Inscription: Mar Nov 07, 2006
Localisation: Zhengzhou, Chine

Messagede Franck » Lun Sep 24, 2018 10:14 pm

florent83 a écrit:tonalité majeure ( posé par une cadence )=> emprunt accord relatif mineur => cadence pour confirmer la nouvelle tonalité mineure => emprunt à nouveau relatif majeur pour retourner dans la tonalité de départ => reconfirmation de la tonalité par une cadence
est ce que je suis dans le vrai ? /?

si quelqu'un peut me donner un exemple concret ça m'aiderai beaucoup sans partir sur des trucs hyper complexe sinon je vais me noyer harmoniquement parlant /boite


Oyez les noctaventures !

Bonjour, Florent, je pense que tu fais une petite confusion. Dans ta question tu parles de modulation dans n'importe quelle tonalité, alors que dans l'exemple que tu cites tu parles d'une modulation à la tonalité relative.

Il faut que tu distingues plusieurs notions :

- La tonalité mineure relative est appelée ainsi en référence à la tonalité majeure. Elle est relative à la majeure. Par exemple, la mineur est la tonalité relative de do majeur. On les associe parce qu'elles sont très voisines (beaucoup de notes en commun, même armure à la clé). Les compositeurs passent souvent de la tonalité majeure à sa relative mineure. Pourquoi ? tout simplement parce qu'un thème composé en majeur se transpose très facilement en mineur. Il conserve une grande partie de son caractère avec une touche plus mélancolique, plus fragile. Souvent le thème principal est affirmé en majeur. Puis il est ensuite repris souvent orchestralement de façon plus légère, plus douce à la tonalité mineure relative.

- Si tu veux moduler à la gamme relative, par exemple de do majeur à la mineur, il faut que tu fasses sentir à l'auditeur que l'accord de la mineur (qui existe aussi en do majeur !), devient l'accord de tonique, l'accord de repos, l'accord principal qui imprime cette partie du morceau. Tu veux y mettre un sentiment général mélancolique qui va durer. Or, La façon la plus courte d'affirmer une tonalité est d'utiliser toutes les notes caractéristiques de cette tonalité. En majeur et en mineur, il s'agit des accords IV-V-I qui affirment une tonalité. En 3 accords tu as couvert toutes les notes de la gamme. La succession IV-V (ou le V7) créé une tension au triton instable qui est résolue et s'apaise dans l'accord de tonique I (ou à son relatif VIm). Cette cadence est tellement puissante qu'elle sert de base à la musique classique.
Ainsi par ex, en La mineur, il s'agit des accords de Ré Majeur, Mi Majeur et La min. Tu peux aussi utiliser Mi majeur 7 (qui comprend le ré et fait un triton) puis la mineur.

Mais pour que la transition soit limpide, il faut utiliser un accord pivot, c'est à dire accord commun aux deux gammes. Par ex en cas de modulation au ton relatif de do majeur, il te faut un accord commun à do majeur et à la mineur. Il peut s'agit par exemple de Do Majeur. Ainsi tu peux enchainer :

Fa Maj --> Mi min --> Do majeur (accord pivot commun à La min et do maj)--> Mi Majeur (dominante de La Min) --> La Min (nouvelle tonalité).

Mais il est important de noter que tu peux moduler dans une gamme autre que le relatif. Par ex, tu peux vouloir moduler de Do majeur vers Ré Mineur.
Ces 2 gammes ont des accords en commun. Par ex Fa Maj qui peut servir d'accord pivot. La dominante (V) de Ré mineur est l'accord de La Majeur. La Sous dominante (IV) est sol majeur. Génial, justement sol maj est également dans la gamme de do majeur et peut servir d'accord pivot. Passer de Do maj à Ré Min peut donc se faire ainsi :

Do maj --> Fa Majeur --> Sol Maj (accord pivot et IV de Re min) --> La Maj (V de ré min) --> Ré min (nouvelle tonalité).

Tu as également des règles liées à la conduite des voix (en anglais 'voice leading'). Si tu modules, ta mélodie doit suivre une schéma particulier qui accompagne la modulation. Tu as sans doute remarqué qu'il y a une gamme mineure ascendante et descendante dans ce but.

De plus, si les tonalités sont très éloignées et qu'il n'y a pas d'accord pivot transitoire, il faut peut être que tu empruntes une gamme transitoire pour faire le lien entre les deux tonalités.

- Après tu as d'autres façons de moduler. Par exemple, par une altération chromatique.
Par exemple imagine que tu veux moduler de La min vers Sol min. Au lieu d'utiliser l'accord dominante (V de Sol min) Ré Maj, qui donne une couleur très classique, Tu peux procéder ainsi :

La min -- Do maj --> Sol Maj ---- modulation chromatique---> Sol min ---> Sib Maj ---> Fa maj.

Le passage chromatique de sol maj vers Sol min est tellement insolite et vaporeux qu'il marque à lui seul le changement de tonalité. Par contre, si tu es dans une musique ultra chromatique, l'insolite devient normal et la modulation n'est pas vraiment marquée.

Il y aurait encore beaucoup à dire /merci_chinois !
.sf2
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 4ème(8ème)
Participations 2018 : 0(32)


Messages: 1636
Inscription: Mar Nov 07, 2006

Messagede florent83 » Mar Sep 25, 2018 8:38 am

ok ùerci beaucoup pour toutes ces informations
j'ai été un peu maladroit dans ma question, c'est nouveau pour moi cette histoire de modulation
je vais y aller à petit pas pour bien comprendre
Avatar de l’utilisateur
 
Classement 2018 : 4ème(71ème)
Participations 2018 : 4(4)


Messages: 120
Inscription: Mar Juin 12, 2018
Localisation: la valette du var

Retourner vers Théorie Musicale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité